Comment trouver le bon locataire

Lorsqu’arrive le moment de choisir un locataire, le niveau de stress augmente chez les propriétaires. Les stratégies pour trouver un bon locataire se déploient sur au moins trois axes. Avant tout, pensez à éviter des erreurs telles que demander de l’argent en liquide. N’encaissez pas des chèques qui ne sont pas au nom du locataire. Le processus permettant de trouver un bon locataire commence par une évaluation correcte du bâtiment et du candidat locataire.

Faites une évaluation exacte du loyer

Parfois, des propriétaires se plaignent des locataires sans se poser une question importante : le loyer, a-t-il été correctement évalué ? Décider du montant correct du loyer doit se faire en tenant compte de deux facteurs. D’une part, de la somme mensuelle que le logement coûte à son propriétaire en crédit bancaire. Lors du calcul précédent, il faut également ajouter les taxes d’habitation. D’autre part, le montant du loyer doit tenir compte de la concurrence. En tant que propriétaire, renseignez-vous sur le prix du mètre carré dans le quartier où se trouve votre bien immobilier. Ensuite, notez le prix spécifique au type de bien que vous avez. En effet, dans le même quartier, le mètre carré dans une maison coûtera plus cher que dans un appartement. Enfin, évitez d’être ni trop cher, ni moins cher par rapport aux tarifs du marché.

Assurez-vous de la solvabilité du locataire

Si vous faites appel à ce professionnel de l’immobilier ou si vous louez sans intermédiaire, l’étape de la vérification des références du locataire est indispensable. D’abord, scrutez les revenus. L’idéal est de vérifier que le locataire gagne 3 à 4 fois le prix du loyer. Ensuite, obtenez une preuve de la régularité des revenus. Vous pouvez demander les bulletins de salaire afin de vérifier que le candidat locataire est embauché en CDI depuis au moins 20 mois par la même entreprise. Enfin, demandez les originaux et les copies. Vu la difficulté à trouver un logement, certains locataires falsifient les documents relatifs à leurs revenus. Avoir les originaux et les copies permet de détecter certains faux documents. Les trois étapes précédentes ne doivent pas vous dispenser de souscrire une assurance contre les loyers impayés. Cette dernière représente au moins 2 % du loyer. Car le locataire idéal peut aussi perdre son emploi.

Restez à l’écoute de votre instinct

Il y a les précautions dictées par le droit immobilier et il y a les réalités humaines. Un locataire ayant des revenus conséquents, mais gérant mal son budget risque d’accumuler des arriérés de loyer. À l’opposé, un locataire ayant des revenus modestes représentant juste un peu plus que son loyer mensuel peut mettre un point d’honneur à vous payer chaque mois. Notez aussi qu’un locataire payant régulièrement son loyer peut mal entretenir votre bien immobilier. Pour éviter des désagréments, fiez-vous à votre instinct. Lorsque vous rencontrez le candidat locataire, quelle est votre première impression ? Vous semble-t-il fiable ? Restez à l’écoute de votre ressenti, tout en ayant conscience que la loi vous interdit de refuser un logement à cause de la race, du sexe, de l’orientation sexuelle, de la religion du candidat locataire.

Written By
More from Mathilde Maret

Comment réussir son investissement locatif ?

L’investissement dans l’immobilier locatif permet l’achat d’un logement pour le louer afin...
Read More