Le marché immobilier : connaître les différentes saisons

Contrairement aux idées reçues, acheter et vendre ne se font pas à n’importe quel moment. Si vous souhaitez assurer la réussite de votre investissement immobilier, connaître la saisonnalité du marché est de mise. Voici un guide qui pourrait vous être utile pour ce faire.

Acheter au printemps : les inconvénients

Vous devez savoir que le marché immobilier aussi est saisonnier. Les prix proposés par les agences et les propriétaires varient selon l’influence du marché. Des études ont d’ailleurs montré que les prix du m2 sont les plus hauts au printemps. La raison en est que les ménages sont tentés de proposer leur bien plutôt afin de pouvoir déménager en début d’été et ainsi ne pas déscolariser les enfants.

Au printemps, les offres de vente immobilière sont nombreuses. Cela encourage la concurrence entre les prestataires. Malgré tout, vous encourez le risque d’acheter plus cher, et ce, notamment dans les quartiers tendance. En moyenne, le prix du m2 se négocie dans les 5 000 euros dans les différentes régions de France.

En règle générale, on conseille les biens neufs. Dans les faits, ils coûtent moins cher en frais de notaire. Et pour cause, il n’y a pas de transfert de propriété à faire.

Vendre en été : les avantages

Pour vendre rapidement, on vous conseille davantage d’attendre l’été. Entre le mois de juillet et août, les acheteurs sont plus nombreux qu’il n’y paraît. Et la majorité des compromis de vente qui ont déjà été signés en cette période de l’année date du printemps. Le marché est donc moins compétitif. Ce qui vous parait de garantir une bonne rentabilité pour votre bien.

L’estimation de votre bien, avant de proposer une offre, est toujours de rigueur. Une évaluation objective du patrimoine est une base essentielle de la rapidité de la transaction. Les potentiels acheteurs ne souhaitent généralement pas investir plus que la valeur du marché.

La durée moyenne d’une transaction immobilière

La rapidité des transactions dépend également de la saison à laquelle elle se passe. Au printemps par exemple, l’enregistrement des compromis et des actes de vente prend plus de temps. Il en est de même pour les négociations. Pour un contrat signé au printemps, les documents officiels ne sont généralement pas disponibles avant l’été. Ce qui équivaut à 3 mois d’attente en moyenne.

Les démarches auprès des notaires et des autorités sont plus rares en été. Ainsi, les démarches sont plus simples et plus rapides. Selon la qualité du bien et les exigences des banques, vous auriez peut-être à attendre dans les 6 mois avant de récupérer la clé. Tout dépend aussi de votre profil emprunteur. Si vous proposez des garanties de payement solides, plus le déblocage des fonds se fera plus rapidement.

Written By
More from Mathilde Maret

Comment optimiser ses chances d’obtenir un financement immobilier ?

L’octroi d’un financement immobilier se passe dans 90 % des cas auprès...
Read More